Laos 3 & Fin : Luang Prabang & Nord

Mercredi 16 Mars 2016, aux abords de Luang Prabang

L’eden Luang Prabang

Après notre escapade montagnarde, nous voilà de retour en plaine pour une longue pause au bord du Mekong.

3ème ville du pays et ancienne cité royale, Luang Prabeng dégage un charme unique et une certaine nonchalance post-coloniale. Confortablement installée au confluent du Mekong et du Nam Khone, la presqu’ile est percée de 3 grandes artères, 2 bordant les fleuves tandis que la principale, majestueuse, abrite l’ancien palais royal, de nombreux temples bouddhistes, et toutes les anciennes demeures d’inspiration coloniale scrupuleusement restaurées par des Guest Houses et restaurants. Sont omniprésents les frangipaniers, palmiers et autres espaces verts entretenus avec soin sur les bords des fleuves. La fraicheur des ruelles ombragées est une véritable invitation à la promenade et au repos, on ne se le fera pas dire 2 fois…

 

P1020054P1020064P1020055P1020065P1020127P1020068P1020125Nous retrouvons nos amis voyageurs Florent & Ségolène, ainsi que la famille Bonnaud de l’Ile de Rê, qui nous devance de quelques jours depuis le Nord du Cambodge, et que nous rencontrons enfin! Ils ont 3 enfants dont des jumelles à peine plus grandes que nos jumeaux, et nous passons nos premiers 24 heures avec eux pour le plus grand bonheur des enfants et des parents. Ils partent déjà demain, mais ont passé plusieurs jours ici, et nous rancardent sur les bons et les mauvais plans de la région. Nous nous installons au bord du Mekong, là où les jardins sont parfaitement entretenus, et dinons tous ensemble. 

P1020023P1020026P1020042P1020120P1020031P1020032P1020122P1020115Nous attaquons nos visites de la ville dès le lendemain matin après l’école, avec au programme une vaste palette de temples bouddhistes dont les subventions de l’UNESCO ont permis une rénovation quasi parfaite. Nous visitons également l’ancien palais royal, transformé en musée, mais où les appartements du Roi et de ses enfants ont été parfaitement conservés. Son ancienne collection de voitures y est égalemlent visible, parmi lesquelles on trouve une magnifique Citroën DS des années 50. (mon rêve)

P1020067P1020046Nous profitons le soir du marché de nuit pour diner aux fameux buffets, où l’assiette débordante de mets asiatiques tenant en équilibre se négocie à 1 euro… 

P1020149P1020154P1020147Sur recommandation unanime de nos compagnons de voyage, nous passons une journée entière dans les plus belles chutes d’eau de la région( et très certainement du pays) : Kuang Si, à quelques dizaines de kilomètres de Luang Prabang. Les Chutes sont tellement belles qu’on les croirait fausses au premier regard, mais elles sont bien réelles, et abritent également un centre de réhabilitation d’Ours victimes du braconnage. En bref, un lieu assez hors normes où les nains ont l’occasion de s’exercer au saut à 3 mètres, sous les yeux ébahis et les cris de surprises des très nombreux touristes chinois.   

P1020073P1020079P1020081P1020089P1020099P1020095P1020101P1020107P1020110P1020109Depuis ce matin, nous sentons un peu d’électricité dans l’air ; balai de voitures officielles, armées d’employés municipaux qui soignent la ville, nettoyage des rues… Les élections législatives sont imminentes, et le pays semble un peu en alerte. Alors que nous sommes seuls sur notre bivouac ce soir là, 4 policiers en uniforme viennent taper à la porte de Nestor vers 23h, et nous informent que l’on ne peut pas rester là ce soir. Inutile de demander pourquoi, le niveau d’anglais des policiers est tout juste suffisant pour nous indiquer qu’ils vont nous mener à un autre endroit où passer la nuit. Nous nous exectuons, et nous retrouvons escortés à quelques 500 mètres sur un grand terrain de sport, où loge déjà un camion de voyageurs autrichiens rencontrés plutôt dans la semaine. Le spot est moins idéal, mais il nous permet de passer plus de temps avec Wholfi, Verena et leur chien Appollo, qui voyagent depuis déjà 5 ans, et rempilent pour 10 ans de plus… Notre voyage nous semble bien peu ambitieux comparé au leur… 

P1020139L’une des principales caractéristiques de Luang Prabang réside dans la multitude des temples qui y sont implantés, et par ricochet, de la multitude de moines que nous croisons à chaque coin de rue.

P1020050P1020034C’est l’endroit le plus indiqué du pays pour  assister au famaux Tak Bat, procession traditionelle des offrandes aux bonzes. Chaque matin aux aurores, les moines quittent leurs temples et sillonnent les rues endormies des villes et villages à la rencontre des populations qui leur offrent de quoi se sustenter pour la journée (très généralement du riz collant). 4h20, le réveil sonne et nous déplacons Nestor au coeur de la vieille ville, avant que la circulation n’y soit bloquée, et attendons – tout somnolent – l’apparition des moines. 

A 6 heures précises, les portes des temples s’ouvrent, et commence alors une valse impressionnante de centaines de moines – anciens et novices – drappés chaudement dans leur kesa safran et portant sous le bras leur patta personnelle destinée à recevoir les offrandes du jour.

P1020175P1020185P1020186P1020181Même si les touristes sont nombreux, et parfois peu respectueux en collant leurs objectifs sur la tempe des moines, l’instant a quelque chose de magique, comme si nous assistions à une tradition immuable datant de milliers d’années, et où le temps serait suspendu quelques minutes. Nous prenons également conscience à cet instant du lien très fort qui existe entre les bonzes et la population civile, qui partage cette experience de proximité et de don quotidiennement! 

C’est sur cette dernière image forte que nous quittons notre eden de Luang Prabang, après une petite semaine riche en visites, temps de repos et parfois entre amis. Nous mettons désormais Nestor en route pour les montagnes les plus au nord du pays, bordées à l’est par le Viet Nam, le Nord par la Chine et l’Ouest par la Thailande. C’est une zône peu touristique, et nous ne savons pas trop ce que nous allons y découvrir. Néanmoins, nous avons encore quelques jours de visa, et voulons rejoindre la Thailande directement par le Nord, pour arriver à proximité de Chiang Raï et Chiang Maï.

Route, route, route.

Dès notre départ, la route se dégrade à vue d’oeil, et nous mettons à nouveau des heures pour parcourir les quelques 130 kilomètres nécéssaires pour rallier Nong Kiaw, l’un des seuls villages nordiques qui semble valoir le détour… Sur la route du VietNam, et isolé à l’entrée d’une immense forêt primaire, nous découvrons de supers paysages très différents de Luang Prabang. Après une négociation rondement menée, nous nous embarquons pour une excursion toute la journée qui débute par la visite de Muang Ngoi, village uniquement accessible par bateau. Nous y croisons un moine de 28 ans, parlant un anglais parfait, qui pour la première fois depuis le début de notre voyage nous parle pendant près de 2 heures des bases du bouddhisme, de la vocation, de la re-incarnation. C’est l’une des plus belles rencontres de notre voyage à ce jour, il semble tellement épanoui dans ce mini village et loin de tout, il est tellement clair dans ce qu’il nous raconte qu’on a l’impression d’enfin cerner un peu plus clairement la vie de tous ces moines que nous croisons sans cesse.

P1020205P1020240P1020209P1020212P1020233P1020232P1020229P1020227P1020222Nous prolongeons notre excursion par une randonnée de 2 heures, à destination de waterfall assez basiques pour déjeuner, mais le sentier qui y mène nous offre des paysages de rizière et de forêts primaires que seul le Nord peut abriter.

P1020263P1020243P1020253P1020255P1020250P1020247P1020256P1020259 Une journée bien chargée…

P1020261P1020207P1020265De retour à notre bivouac, nous réalisons que nous sommes sur le petit terrain de foot des villageois, et passons un petit moment à jouer avec eux avant de s’écrouler collectivement.

P1020267P1020201Le lendemain matin, scission dans la famille ; les garçons veulent grimper en haut de la montagne pour le super point de vue, les filles veulent se reposer et passer du temps toutes les deux. En dépit de la journée de la veille, les petits nains gambadent dans la montagne et avalent l’heure de rando sans difficulté. A peine le temps de prendre quelques photos que nous redescendons pour commencer notre long périple vers l’ouest et la Thailande. Les filles pendant ce temps là ont joué, discuté et se sont bien occupés à deux.

P1020283P1020268P1020272P1020277P1020273P1020281

Nous entamons alors la partie la plus chinoise du Laos, où les routes sont impeccablement goudronnées pour les inombrables camions de transport qui arpentent de très sévères côtes de montagnes. Nestor souffre un peu, mais continue son sans faute. Nous frôlons à plusieurs reprises la frontière chinoise, et on sent l’influence et la présence de l’empire du milieu un peu partout. Les Contrôles de police se font désormais par l’armée, et on sent moins de sérenité que dans le reste du pays.

Nous faisons des étapes techniques dans 2 villes (qui nous semblent) à très faible intérêt : Oudom Xai et  Luang Namtha. Notre envie de passer en Thailande se fait de plus en plus pressante.

P1020300P1020301P1020302P1020303P1020286P1020287P1020288P1020298P1020291Après un dernier round de 200 kilomètres, nous débarquons enfin à Houesai, ville frontalière avec la Thailande que seul le Mekong sépare. Nous sommes assez déçus par la ville, à l’image de son ancien fort français laissé à l’abandon malgré sa position dominante idéale pour observer le panorama thailandais. Nous croisons une nouvelle et dernière fois Olivier, trentenaire parisien qui parcourt l’Asie du Sud Est à moto depuis 1 an. Nous l’avons croisé à de multiples reprises au Laos, mais nos routes se séparent définitivement, car il repart en sens opposé vers le Viet Nam. Il fait partie des ces très nombreuses rencontres enrichissantes que nous ne développons pas sur le blog, mais qui font de notre voyage ce qu’il est vraiment.

P1020311P1020308 A notre réveil, un moine et 2 novices s’invitent dans Nestor et assistent à notre petit déjeuner. Ce sera notre dernier souvenir du Laos avant de traverser le pont de l’amitié N°4 qui célèbre les relations appaisées entre le Laos et la Thailande.

P1020314Nous sommes le Samedi 26 Mars 2016, et nous entamons la seconde partie de notre visite de la Thailande. Cette fois ce sera le Nord en priorité, et on finira bien entendu par quelques petits îles dans le Sud 😉

D’ici là, voici notre bilan du Laos, après y avoir écumé les nombreux recoins pendant 28 jour!

Ce qu’on a aimé:

  • L’invraisemblable richesse de paysages, et pour tous les goûts : Le farniente des 4 000 îles du Mekong (coup de coeur pour Don Khone), les cascades du plateau des Bolovens, l’eden Luang Prabang, la grotte sans fin de kong Lor, les couchers de soleil sur le Mekong, les villages de montagnes comme Nong Kiaw & Muang Ngoi dans le Nord, la haute montagne comme Phukhune…
  • Les vestiges des heures françaises (architecture, langue, sites historiques, pétanque)
  • Les nombreuses cascades rafraîchissantes tant dans le Sud que dans le Nord
  • La Boulangerie Le Baneton (à Vientiane & Luang Prabang) avec ses baguettes aussi délicieuses que la baguette de campagne en France
  • Les rouleaux de printemps, le laap, les mango shake, et les légumes frais du marché
  • La conduite à droite
  • La Beer Lao 64cl
  • Les étapes et soirées passées avec d’autres voyageurs ; en camping car (les Bonnaud : Jean-Marie, Vero, Lou, Zazie et Juliette) ou en camion (les Pourret : Florent, Ségo, Emmy & Salomée, mais aussi Stéphane, Natacha & leur chien Pirate dans leur camion de pompier, Marion, Cédric, Rubben & Louve et leur camion jaune et enfin Wholfi et Verena dans leur Mercedes marron). Les enfants se sont éclatés tous ensemble et nous avions des soirées animées entre adultes.

Ce qu’on a moins aimé:

  • Tout, absolument TOUT est payant: les sites naturels, mais aussi le parking pour y accéder, le petit radeau sur place pour s’en approcher, les toilettes, le voile pour couvrir ses jambes dans les temples… Parfois un peu irritant. Le coût de la vie est plus cher qu’en Thaïlande et Cambodge (même les marchés), alors que le pays est plus pauvre (il faut dire qu’ils importent presque tout).
  • Les Lao sont plus reservés et moins chaleureux qu’ailleurs. A l’inverse de leurs voisins, ils disent rapidement ne pas comprendre l’Anglais pour mettre fin à la conversation quand ça les arrange :-), mais dans le Nord, ils deviennent plus accueillants.
  • Beaucoup de km pour traverser le pays avec souvent des routes bien cabossées (palme de la route la plus pourrie : entre Vang Vien & Luang Prabeng)
  • Il faut faire le plein de nourriture dans les grandes villes, car dès qu’on en sort, il n’y a guère plus que les marchés locaux. Avec les chaleur, les glaces des 7-eleven nous ont manqué !
  • L’omniprésence d’armes de poing dans les montagnes du Centre

 

Nous vous donnons rendez-vous désormais en Thailande!

Excellent week-end à tous,

Ze Great Trip

2 réflexions sur “Laos 3 & Fin : Luang Prabang & Nord

  1. Hervelin

    Toujours un grand plaisir de lire votre periple c’est top!!
    Profitez en bien et encore des decouvertes à venir.
    On vous fait plein de bisous à tous les 5
    Caro, julien et Capucine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s